Poster un commentaire

Origine des Banques Alimentaires

à modifier
•1965 : Les Food Banks américaines créées par John Van Hegel,
•31 juillet 1984 en France, Bernard Dandrel, crée la Banque Alimentaire de Paris et d’Ile-de-France.
•Principes fondateurs toujours d’actualité  :
le partage,
le bénévolat,
le don,
 la gratuité,
la lutte contre le gaspillage,
le mécénat.
•Associations autonomes regroupées au sein de la Fédération Française des Banques Alimentaires, la FFBA.
 –  apolitiques et non confessionnelles .
– Un objectif : « Ensemble, aidons l’homme à se restaurer »

Présentation

Historique

En 1984, face à la montée de la pauvreté, plusieurs associations caritatives s’inspirent du modèle des Food Banks américaines et se réunissent pour fonder la première Banque Alimentaire à Paris.

Dans les années qui suivent, d’autres Banques Alimentaires voient le jour partout en France.

Aujourd’hui, le réseau français compte 79 Banques Alimentaires réparties sur l’ensemble du territoire. Elles sont aujourd’hui réunies au sein de la Fédération Française des Banques Alimentaires (F.F.B.A.).

Statuts

Comme toutes les Banques Alimentaires, celle de Rouen et sa région BARR est une association régie par la loi de 1901, à but non lucratif.

En effet, sa vocation est purement humanitaire.

La BARR respecte le principe absolu de neutralité politique ou confessionnelle.

Charte

Le fonctionnement des Banques Alimentaires repose  sur le DON et le PARTAGE.

Il s’articule autour de quatre axes principaux :

  • l’approvisionnement,
  • la distribution,
  • le fonctionnement
  • l’animation.

Chacun des axes est soumis au respect d’un code de déontologie, qui précise la nature et le contenu de ces axes.// Télécharger la charte déontologique de la BAR.

Mission

Son objectif est d’aider l’homme à se restaurer, dans son double sens (biologique et psychologique), en luttant contre le gaspillage, la malnutrition et la sous-nutrition.

En ce sens, La Banque alimentaire collecte, gère, partage et redistribue quotidiennement des denrées alimentaires aux associations adhérentes.

Son action se fonde sur la gratuité, le don, le partage, le bénévolat ainsi que le mécénat.

Au-delà de sa mission dans le domaine de la nutrition et de la santé, elle joue un rôle d’entreprenariat social. En ouvrant le dialogue avec ses partenaires, elle contribue au dépistage et à l’accompagnement vers la réinsertion des personnes en situation de précarité ou d’exclusion.

En leur fournissant une aide alimentaire, premier barreau dans l’échelle de la dignité humaine, elle apporte à ces personnes un soutien indispensable.

Organisation

Des structures

Les structures d’une Banque Alimentaire régionale  sont pour l’essentiel:

  • une Assemblée Générale,
  • un Conseil d’Administration,
  • un Bureau.

Ces structures s’appuient sur des moyens humains: une équipe de permanents salariés et  des bénévoles. Ces derniers occupent des postes variés, allant de la collecte au tri des denrées, en passant par diverses tâches administratives.

Des moyens financiers

Chaque association adhérente s’acquitte d’une cotisation annuelle et participe également aux frais de fonctionnement de la Banque Alimentaire en fonction du poids de marchandises enlevées (depuis le 1er mai 2010).

Par ailleurs, la Banque Alimentaire reçoit des subventions des collectivités publiques, mais aussi des dons en provenances d’entreprises, de clubs et de particuliers.

Démarche Qualité

Traçabilité

L’activité de la Banque Alimentaire est soumise à un cadre législatif rigoureux.

Le règlement CE 178/2002 établit les principes et les prescriptions fixant les procédures  relatives à la sécurité alimentaire. L’article 18 est entré en vigueur  le 1er janvier 2005 et stipule que la traçabilité des denrées  alimentaires est établie à toutes les étapes de la production, de la transformation et de la distribution.

La Banque Alimentaire a mis en place les moyens et les procédures adéquates pour répondre à cette réglementation. Ainsi, les références des produits concernés (viandes, yaourts, fromages), sont enregistrées informatiquement à l’entrée et à la sortie de l’entrepôt.

En cas d’alerte, la Banque Alimentaire informe les associations qui ont reçu les produits objets de l’alerte. // Consulter ou télécharger l’article 18 sur la traçabilité

En 2005, la Direction Départementale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes (D.D.C.C.R.F.) a souligné l’exemplarité de la Banque alimentaire en matière de traçabilité.

Formation

La Banque Alimentaire assure la formation de ses bénévoles concernant le respect des conditions d’hygiène et de la chaîne du froid pour les produits frais, en liaison avec les services vétérinaires de la Préfecture.

Elle les sensibilise également au sujet de la traçabilité des denrées et de la gestion des alertes alimentaires. Ces compléments d’information sont aussi proposés aux bénévoles des associations adhérentes.

0 comments