La consommation collaborative, tendance du XXIe siècle ?

Une étude publiée par l’association 60 millions de consommateurs indique que 81% des Français sont favorables à la consommation collaborative. 58% pensent même qu’il s’agit du mode de consommation correspondant le mieux aux usages du XXIe siècle.

Consommer plus local, plus futé, et aussi plus vert : voilà les avantages de ce mode de consommation qui consiste pour des particuliers à se rassembler et à miser sur le contact humain. Mais derrière ce terme, on trouve deux réalités assez différentes.

L’économie de voisinage

L’économie collaborative, c’est d’abord l’intensification des échanges entre particuliers, qui sont incités par la crise à se passer des intermédiaires. Comme il y a quelques temps les sites de vente de proximité tels que pap.fr, une nouvelle vague de sites de location et de prêt a vu le jour. Dans le même esprit que le site couchsurfing, qui propose à ses membres de prêter une couchette à des voyageurs inconnus sans contrepartie financière, il est aujourd’hui possible de prêter ou de louer des objets dont on ne se sert pas. Les sites destinés à ce genre d’échanges foisonnent (zilok.com, e-loue.com…). Vous disposez d’une perceuse dont vous ne vous servez pas ? Pourquoi ne pas la louer ? Une bonne idée pour éviter le gaspillage.

Acheter groupé, la bonne affaire

Une autre approche de l’économie collaborative consiste à se regrouper pour consommer plus malin. Depuis l’arrivée de Groupon en 2010 et la multiplication des sites d’achats groupés, c’est même devenu la tendance numéro 1 de l’économie collaborative, 49% des Français s’intéressant à cette pratique selon une étude Shoppermind. Ce type d’événement s’élargit aujourd’hui à tous les biens de la vie quotidienne, avec un objectif : permettre aux clients, grâce à la force du nombre, de peser dans la négociation face aux fournisseurs. Fin 2013, le principe s’est étendu aux offres de gaz , avec l’opération « Gaz moins cher ensemble » d’UFC et du fournisseur Lampiris. Grâce à l’opération d’achat groupé du club Selectra, ouverte jusqu’au 6 janvier, il est aujourd’hui possible de souscrire à un deal regroupant l’électricité et le gaz.

 

Un autre bon exemple de cela consiste dans l’initiative de la Ruche qui dit oui. Une « Ruche » est la maison d’un particulier qui a choisi de servir de relai urbain pour la distribution des produits d’un agriculteurs. Quand un nombre significatif de clients se sont déclarés pour acheter la récolte du producteur, la Ruche est livrée, et les clients peuvent aller chercheur leurs produits près de chez eux. Une bonne idée pour couper les intermédiaires et permettre la juste rémunération des agriculteurs.